Récupérateur d’eau : réaliser des travaux de plomberie

L’eau de pluie pourrait être destinée à plusieurs usages, dont le jardinage et le nettoyage de WC. Pour récupérer ces eaux pluviales, il est nécessaire d’effectuer des travaux de plomberie. Pour cela, on doit faire appel à plombier. Ce dernier aura à installer le réservoir d’eau de pluie.

Engager un plombier pour la mise en place d’un réservoir d’eau

Pour stocker les eaux pluviales, vous avez le choix entre les citernes et les cuves enterrées. Si l’eau de pluie est destinée à un usage domestique, il est indispensable d’engager un plombier pour effectuer les travaux de plomberie nécessaires. Ce professionnel sera en charge de raccorder l’installation du réservoir d’eau aux équipements domestiques comme la machine à laver ou les toilettes. Après la réalisation des travaux de plomberie et d’installation, vous devez effectuer une déclaration d’usage auprès de votre mairie. Vous devez payer une taxe d’assainissement pour la récupération et l’utilisation des eaux pluviales pour usage domestique.

Le budget à prévoir pour les travaux d’installation

Le coût d’installation d’un réservoir d’eau dans une habitation ne sera pas la même pour tous les cas. Si vraiment, il est nécessaire d’effectuer des travaux de terrassement et de plomberie, le budget sera un peu plus élevé comparé au cas où il suffirait d’acheter des équipements pour récupérer l’eau de pluie. Si vous pensez, par exemple, mettre en place une cuve enterrée, prévoyez un budget entre 5 500 € et 11 000 € selon l’ampleur des travaux à réaliser.

Quel usage des eaux pluviales ?

L’eau de pluie peut être affectée à plusieurs usages tels que l’arrosage de jardin, le nettoyage de voiture, le lavage de linge, l’alimentation de toilettes et le nettoyage de sol. Certaines personnes récupèrent les eaux pluviales pour la piscine. Ce cas nécessité, pourtant, une filtration spécifique. Sachez que le réservoir d’eau de pluie peut s’installer en maison ancienne qu’en maison neuve. Cependant, des études préalables sont obligatoires pour étudier la faisabilité de l’installation.